cinéma

Valentine’s Movies Challenge – Le Journal de Bridget Jones de Sharon Maguire

le journal de bridget jones

Hello, hello !

Aujourd’hui, on se retrouve pour le second film choisi pour le Valentine’s Movies Challenge qui n’est autre que le cultissime « Le Journal de Bridget Jones » ! J’espère que le film vous a plu et que vous serez nombreux à venir partager votre avis. En tout cas, Marion et moi avons hâte de savoir ce que vous en avez pensé.

PRESENTATION :

Le Journal de Bridget Jones est une comédie romantique britannique réalisée par Sharon Maguire et écrit par Richard Curtis. Sorti en 2001, le film comptabilise 6 nominations dans des festivals/académies dont 1 nomination vient des Oscars pour celui de la meilleure actrice pour Renée Zellweger.

SYNOPSIS :

A l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones, employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Pour ce faire, elle dresse une liste de bonnes résolutions :- La première : tenir un journal intime.- La deuxième : trouver un petit ami, voire même l’homme idéal. Pourquoi ne pas s’habiller sexy pour se faire remarquer par Daniel Cleaver, son patron ? Et pas question de sortir avec l’insupportable Mark Darcy, un ami d’enfance ! Celui-ci est l’incarnation de tout ce que Bridget déteste chez un homme. En plus, il fréquente une peste mondaine répondant au doux nom de Natasha.- La troisième : perdre du poids.- Et la quatrième : arrêter de fumer.

MON AVIS :

Je pense que je ne dis pas de bêtises en disant que Le Journal de Bridget Jones est la plus culte de toutes les comédies romantiques. Nous avons affaire à une femme ordinaire ce qui permet une identification de la part de tous. Nous avons tous connu un Cleaver et un Darcy (oui, je parie même que dans le sexe opposé, ils ont leur Cleaver et leur Darcy !), nous avons tous fait des gaffes plus grosses que les unes que les autres (preum’s !) et j’espère pour nous que nous arriverons tous à connaître l’amour avec un grand A.

Le jeu d’acteur est absolument formidable. Nous avons Renée Zellweger qui est donc Miss Gaffeuse qui cherche l’amour, Hugh Grant en salaud mal élevé et Colin Firth, joli coeur timide. Ils forment un triangle amoureux détonant et nous sommes nous aussi en attente de savoir qui Bridget va choisir. Alors plutôt team Mark ou team Daniel ? 

♫♪All By Myseeeeeelf, don’t wanna be, all by myseeeeeelf … ANYMOOOOOOOOOOOOOOOORE ♫♪

Non mais qui n’a pas déjà entendu cette musique ultra-culte dans Le Journal de Bridget Jones ?! J’avoue que quand je pense à ce film, c’est direct cette musique-là qui me vient en tête mais comme le dit si bien Marion, d’autres grandes chansons ponctuent ce film pour notre plus grand bonheur. 

Au final, je dois dire que ce film a toujours été un point de repère dans le monde merveilleux des comédies romantiques. C’est ma base de la base haha. J’ai aussi un très bon souvenirs des romans d’Helen Fielding et revoir ce petit bijou m’a donné envie de les relire sur ma tablette (ou de me les acheter dans le bac à 1€ à Gibert (si, si je vous jure, 1€)). Bref, si vous ne l’avez jamais vu, armez-vous d’un pot de glace, évitez la vodka (Bridget vous le montre si bien) et prenez un plaid tout doux : cette comédie romantique est parfaite pour ces jours d’hivers.

 

L’AVIS DE MARION :

Je ne me lasserais jamais de Bridget et ses gaffes, Bridget et ses grands yeux rieurs, Bridget et son sourire enfantin, Bridget et ses galères. Car Bridget est un personnage attachant, drôle et terriblement mythique.

Pourquoi mythique ? Tout simplement parce que Renée Zellweger interprète une femme ordinaire, à laquelle de nombreuses personnes peuvent s’identifier. C’est un être qui aime la vie, mais dont elle se plaint sans arrêt avec beaucoup humour.

Au rendez-vous de ce film ? Situations désopilantes, répliques cultes, éclats de rire garantis et quelques larmes. Oui, car si l’on suit Bridget dans ses bons moments, on l’accompagne aussi dans ses tracas et ses déboires.

Le film est une suite de séquences rythmées, amusantes et bien écrites. Le jeu des acteurs est remarquable, car j’en suis venue à me prendre pour Bridget, à me faire avoir par Daniel Clever (l’irrésistible et séduisant Hugh Grant) et à me faire charmer par le timide Mark Darcy (Colin Firth). L’intrigue nous plonge au sein d’un trio rocambolesque et délicieusement savoureux. Bridget est partagée entre deux hommes, dont l’un est le Diable incarné sur son épaule gauche tandis que l’autre est l’Ange qui flotte au-dessus de son épaule droite. Mark ou Daniel ? Daniel ou Mark ? L’histoire se rythme autour de cette question existentielle, menant Bridget dans des aventures inoubliables et farfelues.

Mais il n’y a pas que de l’amour et des drôleries, dans Bridget Jones. Il y a des scènes émouvantes et pleines de tendresse. Notamment avec ses parents, en pleine crise de séparation et ses amis, tous aussi tordus les uns que les autres qui ont toutefois des valeurs solides (ou du moins, ils essaient) pour soutenir leur amie gaffeuse aux cheveux blonds.

Je m’oppose à toutes les personnes qui prêchent que ce film est « fait » pour les filles. Tout le monde y trouve son compte, et peut rire ou désespérer d’une expérience vécue par les personnages. Tous sont atypiques. Le père autant que la mère, les deux hommes « de » Bridget, les amis de cette dernière et Bridget en personne ! Tous ont quelque chose à nous dire et je suis persuadée que bon nombre de personnes, quel que soit leur âge, ont ri devant cette comédie pleine de charme.

Un Orgueil et Préjugés moderne ? Sans doute, oui. D’autant plus que le nom de ce cher Mark, Darcy, n’est pas anodin. Il rappelle le William Darcy austenien qui nous a fait et nous fait toutes et tous rêver.

Je recommande également ce film pour sa bande-originale dansante, pétillante et qui donne une furieuse envie de chanter. Entre « All by myself », « Respect » d’Aretha Franklin (entrée extraordinaire de Hugh Grant dans le film) et bien d’autres, l’histoire se laisse porter par des mélodies colorées, tout comme les teintes du long-métrage, lumineuses et qui donnent toute la vivacité à notre époque actuelle.

N’oublions pas que nous avons à faire à un journal. Le film en reprend les grandes lignes et est monté, rythmé comme l’écriture allègre, parfois saccadée de Bridget. Entre ses objectifs, ses tourments et ses joies, ce film-journal – ou ce journal-film – est un condensé de bonnes choses, tout en prenant le temps de mettre en scène les situations, les sentiments et les protagonistes. On ne s’ennuie pas une seconde et je dirais qu’il en est de même pour la suite, Bridget Jones 2, L’Âge de raison.

Bridget, ce n’est pas qu’« une fille qui fume comme un pompier, boit comme un trou, souffre d’incontinence verbale et s’habille comme sa mère » tel que le pretend Mark. C’est avant tout une femme d’exception et extraordinaire.

Le Journal de Bridget Jones, à voir ou à revoir ! Absolument.

Notre revue sur Le Journal de Bridget Jones est maintenant terminée, nous attendons donc vos avis avec impatience ! Le film à voir ce soir (pour demain) est donc Orgueil & Préjugés, on espère que vous serez nombreux à voir ce film. Le programme de la semaine est ici et si vous n’avez pas vu la revue sur Love Actually, vous pouvez la retrouver ici. On vous attends sur les réseaux sociaux avec le #Valentinesmovieschallenge et sur Twitter avec nos comptes @joh83 et @MarionFilloque. Plein de bisous.

Publicités

12 réflexions au sujet de “Valentine’s Movies Challenge – Le Journal de Bridget Jones de Sharon Maguire”

  1. Vous défendez bien ce film qui, au-delà d’être une formidable comédie romantique, est générationnel. On se reconnait toutes en Bridget, dans ses complexes, ses doutes etc… Je suis d’accord, ce n’est pas juste un film pour filles, c’est trop réducteur !
    Il s’agit en tout d’une très bonne adaptation du roman (et j’apprécie même les modifications utiles !) et c’est très bien interprété. J’aime moins le 2e film en revanche… J’espère que le 3 sera à la hauteur !

    Aimé par 1 personne

  2. Tout à fait d’accord, c’est le classique des comédies romantiques par excellence, celui qu’on connaît par cœur et dont on ne se lasse pas parce que tout simplement c’est Bridget. Une fille comme nous, drôlissime et terriblement attachante 🙂 C’est aussi l’une des rares histoires où j’aime le triangle amoureux tant Daniel est charismatique et Mark maladroit. Les dialogues sont extras et c’est ce qui en effet en fait un film pour tous ! Je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher en le revoyant hier soir de tweeter une réplique et j’ai dû me retenir pour ne pas noyer Twitter tellement il y a de phrases cultes ^^ C’est clairement un film qui fait partie de moi, la preuve en voyant Raiponce pour la première fois lorsque on entend le nom d’Eugène Fitzherbert dans ma tête les signaux se sont allumés « hein Fitzherbert comme vise-nibards dans Bridget » ?! 🙂 J’ai par contre moins accroché au livre que j’ai découvert bien après.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s