livre

Revue n°33 – La cour des grandes d’Adèle Bréau

Hello, hello !

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique littéraire ! Comme tous les mois, je participe au Book Club mis en place par Fiona du blog My Pretty Books et ce mois-ci, c’est La cour des grandes d’Adèle Bréau qui a été sélectionné. 

PRÉSENTATION :

La cour des grandes est un roman de l’autrice française Adèle Bréau. Sorti en Avril 2015 chez l’éditeur JC Lattès, il vient de paraître chez Le Livre de Poche en Mai 2016. Il existe deux suites à ce roman qui sont Les jeux de garçons et Les devoirs de vacances

RÉSUMÉ :

Quatre amies dans le Paris branché et bobo du 9e. Mathilde est cadre dans une grosse firme pleine de mâles qui l’attendent au tournant. Mère de deux petits garçons, elle jongle avec les emplois du temps dans une culpabilité constante. Son amie Alice seconde un restaurant en vue de la capitale et peine à se remettre de sa séparation, malgré le soutien de son ado. Lucie, leur richissime comparse, à la tête d’une famille nombreuse, est obsédée par la bonne tenue de son bonheur conjugal. Quant à Eva, la quatrième, elle rêve de devenir mère elle aussi. De leurs cahiers de texte de collégiennes à leurs plannings surbookés, ces working mums sont entrées sans s’en rendre compte dans la cour des grandes. Héroïnes « made in France », elles ne rêvent plus de prince charmant, de robe meringuée et d’alliances. Elles n’ont plus le temps de rêver. Crèche, école, courses, babysitters, vie sexuelle, carrière, enfants malades, corps qui fout le camp, premières rides et petits flirts, elles tentent simplement de maîtriser le tourbillon insensé qui les emporte depuis qu’elles ont dit oui. Dans un Paris de comédie romantique, ces équilibristes à l’aube de la quarantaine rient, explosent, galèrent, textotent, aiment et espèrent, car au fond les mères de famille auront toujours quinze ans. Leur vie ne fait que commencer.

MON AVIS : 

La cour des grandes raconte l’histoire de quatre meilleures amies et nous fait part de leur vie intime, sociale, professionnelle, familiale. A chaque nouveau chapitre, nous suivons un personnage différent. Au début, cela peut se révéler fastidieux mais au fil des pages, on s’y habitue. Il n’y a pas forcément « d’action », nous suivons quatre vies différentes qui connaissent les aléas de la vie. 

Il m’a fallu quelques chapitres avant de m’immerger dans ce roman car j’avais un peu de mal avec les caractères superficielles de certains protagonistes. Je pense surtout à Lucie que j’ai trouvé limite détestable au début du roman. Là aussi, au fil des pages, cela s’adoucit et j’ai pu apprécier pleinement chaque personnages. 

D’ailleurs en parlant de personnage, j’ai beaucoup aimé Mathilde et à contrario détesté son mari Max. Mais vraiment. Je crois que j’aurais été capable de l’étrangler tellement il a su me mettre en rogne. 

Ce roman n’a pas été un coup de cœur même si j’ai beaucoup aimé cette lecture. C’était léger, frais et je pense qu’il sera parfait pour toutes lectrices qui cherchent à lézarder au soleil avec un roman sans prise de tête. D’ailleurs, je trouve la couverture carrément de saison (oui, moi et les couvertures, une véritable histoire d’amour !)

Pour conclure, La cour des grandes est un roman qui a su me plaire même si j’ai eu des débuts fastidieux. Je vous conseille vraiment cette lecture et de faire connaissance avec Lucie, Mathilde, Eva et Alice. Vous verrez, elles sont sympathiques et elles nous font bien rire. Quant à moi, je me programme Les jeux de garçons durant ces prochains mois. 

note - 4 popcorn

Publicités

17 thoughts on “Revue n°33 – La cour des grandes d’Adèle Bréau”

    1. Mdrrr, c’est vrai que lorsqu’un livre fait réagir (en bon ou mauvais), c’est qu’il y a quelque chose qui s’est passé entre l’écriture et le lecteur. J’aime bcp ressentir des émotions quand je lis et je suis souvent déçue quand je n’en ai pas ^^

      J'aime

  1. Il faut vraiment lire la suite, ça permet de comprendre beaucoup de choses. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de cynisme DNS ce roman, mais c’est bien, car quand on le referme, on se dit « ma vie n’est pas si mal en fait » 😄.
    Gros bisous,
    Maeve

    Aimé par 1 personne

    1. Mdr un peu comme Vous prendrez bien un dessert ? On referme et on fait « Ouuuuf ! Ma vie est BEAUCOUP mieux » hahaha.
      Je le lirai le deuxième car j’ai vraiment envie de connaître leurs pensées. Et il y a le troisième qui vient de sortir x)
      Bisous
      Johanna

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s