Lecture Commune

Lecture Commune – Mille soleils splendides de Khaled Hosseini

Hello, hello mes p’tits loups !

On se retrouve pour une lecture commune et cette fois, c’est en compagnie de Stéphanie du blog Sorbet Kiwi. On a donc jeté notre dévolu sur Mille soleils splendides de Khaled Hosseini.

je vais m'y mettre.png

resume-popcornandgibberish-wordpress

Forcée d’épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l’arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quartoze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D’abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l’Afghanistan. Mais parviendront-elles à s’arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs, « mille soleils splendides »?

mon-avis-popcornandgibberish-wordpress

Depuis le temps que je voulais tenter l’aventure avec Khaled Hosseini, je peux vous dire que je ne suis pas déçue ! Mille soleils splendides est une petite pépite que j’ai hâte de vous parler.

Mais commençons par le début et c’est avec Mariam que nous débutons l’histoire. Mariam est la fille illégitime de Jalil, un bourgeois afghan et vit recluse avec sa mère Nana dans une petite cabane. Elle a une relation plutôt étrange avec sa mère et est en adoration face à son père. Suite au décès tragique de Nana, Jalil va la marier à Rachid, un homme d’une quarantaine d’année alors qu’elle-même n’a que 15 ans. La suite de sa vie ne va pas s’arranger avec cette homme, bien au contraire.

Laila, notre seconde héroïne, mène une vie plus paisible. Un père intellectuel, une mère qui, certes, préfère ses deux autres frères, Laila va a l’école, joue avec ses amies et surtout est amoureuse de Tariq. Mais suite à différents événements de l’histoire afghane, elle va se retrouver séparer de lui, de sa famille et va devoir elle aussi, se marier à Rachid.

J’ai adoré plusieurs choses dans ce roman, mais la première est que Khaled Hosseini nous parle de l’histoire de son pays d’origine. On apprend ainsi que dans les années 70, les afghanes avaient autant de droit que nous à l’heure actuelle grâce au régime communiste. On suit le déclin du communisme, les différents guerres qui ont eu lieu sur 20 ans (l’histoire s’arrêtant en 2003) dû aux différentes cultures qui peuplent l’Afghanistan et ensuite avec les Etats-Unis. Au final, on se perd un peu sur qui est contre qui, mais on pleure face au résultat final : Kaboul est sans cesse bombardée, ne ressemble plus à rien et ce sont les civils au final qui subissent. Avec Stéphanie, nous avons eu la même pensée pour ce qu’il se passe actuellement en Syrie et ce roman résonne encore avec l’actualité. 

La deuxième chose que j’ai adoré est la relation entre Laila et Mariam. Au début, ce n’était pas gagné pour toutes les deux puisqu’elles cherchent à survivre comme elles le peuvent. Pour Mariam, ce mariage n’est pas heureux et on se rend compte que ce personnage n’a jamais connu le bonheur dans sa vie, mais elle ne veut pas que Laila lui vole le peu qu’elle a. Pour Laila, ce mariage est nécessaire puisqu’elle est enceinte et c’est sa seule chance de survivre puisqu’elle se retrouve seule. C’est donc Aziza, la fille de Laila qui va les unir par la force des choses et ensemble, elles vont essayer de s’enfuir. Essayer car là aussi, aussi échec, tout ne va pas se passer comme prévu. Elles seront ensemble dans les pires et les meilleurs moments et Mariam va faire un geste terrible pour permettre que Laila et ses enfants puissent vivre. 

Tout le long de ce roman, jusqu’à la dernière ligne, j’ai cru que le livre se conclurait sur du malheur. Elles en bavent tellement dans leur vie que dès que l’espoir né et semble tenir fébrilement, j’ai eu peur qu’il reparte aussi vite qu’il est arrivé. Jusqu’à la dernière ligne, jusqu’au dernier point, j’étais fébrile. Mais heureusement les « mille soleils splendides » ont réussis à percer les nuages et à permettre à nos personnages de vivre.

note - 5 popcorn

Chronique de Sorbet Kiwi

Publicités

28 réflexions au sujet de “Lecture Commune – Mille soleils splendides de Khaled Hosseini”

  1. Ah j’avais beaucoup aimé aussi et comme toi j’avais été fascinée par l’aspect historique où j’avais appris qu’il n’y a pas si longtemps que ça, les femmes n’étaient pas voilées (ni entravées). Le récit m’avait bouleversée et je me souviens d’avoir eu les chocottes par moment que les héroïnes se fassent prendre.
    Un autre Hosseini que tu peux tenter, et que moi perso j’ai préféré encore plus, c’est Les Cerf-volants de Kaboul. Pas le même genre d’histoire, car on a affaire à des hommes, mais une très belle et tragique histoire d’amitié, de lien du sang, de vengeance et de rédemption. J’en avais été très touchée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s