[#75] Les flagrants délires d’Henrik Groen de Hendrik Groen

Hello, hello mes p’tits loups !

Il est l’heure de s’envoler vers un nouveau billet littéraire. Cette fois, nous partons direction les Pays-Bas pour Les flagrants délires d’Hendrik Groen de Hendrik Groen. Je remercie Presses de la Cité et Netgalley pour cette lecture.

henrik-groen-les-flagrants-delires-de-henrik-groen-presses-de-la-cite-popcornandgibberish-wordpress-avis-critique

resume-bandeau-popcornandgibberish-wordpress-vfinal

Qui a dit qu’on était sérieux, à 83 ans ? Certes, les jambes fonctionnent un peu moins bien et le  » robinet  » a du mal à se fermer. Techniquement, Hendrik Groen est… âgé. Mais dans sa maison de retraite d’Amsterdam, grâce à Evert, jamais le dernier à lever le coude, la belle et brillante Eefje et une poignée d’autres octogénaires, les cours de gym douce et les séances de télévision collectives sont le prétexte à des feux d’artifice d’humour et d’autodérision. Car ces retraités-là, réunis au sein du club des  » Vieux mais pas encore morts « , savent bien que chaque jour peut être le dernier. D’excursions au casino en virées au zoo, cette troupe bigarrée en chaises roulantes et déambulateurs multiplie les bêtises et les provocations. Et chemin faisant, au détour des souvenirs et de l’évocation de blessures mal cicatrisées, Hendrik Groen nous livre sur l’actualité et sur les grandes questions qui se posent en fin de vie son regard impertinent et lucide. Dans ce journal intime vitaminé qui n’éclipse jamais la tendresse ni l’émotion, l’auteur anonyme des Flagrants Délires d’Hendrik Groen offre une leçon d’optimisme pleine de dignité à destination de toutes les générations.

mon-avis-bandeau-popcornandgibberish-wordpress-vfinal

Les flagrants délires d’Hendrik Groen m’avait attiré lors de sa sortie grâce à la couverture que j’aime beaucoup et par son sujet. J’ai mis le temps pour le lire, mais j’ai voulu savourer les aventures d’Hendrik et ses amis jusqu’au bout.

Le roman est écrit sous format de journal intime. A la base, l’auteur voulait seulement raconter ses journées pour être sûr de ne rien oublier. Pendant une année, nous allons suivre le quotidien de cet homme dans sa maison de retraite. Nous allons participer à ses joies (la création du club « Vieux mais pas encore morts ») et ses peines. Mais aussi ses réflexions sur ses congénères, ce qu’il se passe aux Pays-Bas, la maison de retraite et plus généralement sur la vie.

J’ai ri pendant ses aventures et j’ai été peiné vers la fin du roman. Hendrik Groen porte un regard lucide sur ce qui l’entoure et personnellement, j’ai beaucoup apprécié de voir les choses sous un autre angle. Le format journal intime nous donne la sensation d’avancer vite mais également de pouvoir faire une pause et venir le reprendre plus tard quand l’appel se fait ressentir. 

Il existe un mystère autour de l’auteur, on ne sait pas si c’est réellement un homme en maison de retraite, un bibliothécaire ou un auteur à succès aux Pays-Bas. Personnellement, cela m’importe peu, mais je remercie l’auteur de nous avoir concocté un roman différent de ce qu’il se fait.

En conclusion, Les flagrants délires d’Hendrik Groen est un roman très touchant et lucide sur les personnes âgés. Un roman qui se démarque et qui mérite votre attention. 

note - 3 popcorn-vfinal-popcornandgibberish

Publicités

15 commentaires sur « [#75] Les flagrants délires d’Henrik Groen de Hendrik Groen »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s