PAL

Dans ma PAL : Mai 2017

the-new-you

Hello, hello mes p’tits popcorn’s !

Il est déjà l’heure de vous présenter mes acquisitions du mois d’Avril et ce que je compte lire en Mai. Comme d’habitude, ça déborde de tous les côtés, mais vu que je vais bientôt rentrer en no-buy forcé, je me sens comme un écureuil qui a fait ses provisions pour l’hiver. Ces dernières semaines, j’ai complètement laissé Youtube, mais je compte bien revenir car je vais avoir du temps libre pour penser à tout ça. 

ajouts-bibliotheque-pal-popcornandgibberish-wordpress

  • Tout va très bien Madame la Comtesse de Francesco Muzzopappa
  • Gardiens des cités perdues, T1 de Shannon Messenger
  • Révolution, T1 L’idéal de Hilary Mantel
  • Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella
  • La tresse de Laetitia Colombani
  • La jeune fille sur la falaise de Lucinda Riley
  • Mon midi, mon minuit de Anna McPartlin
  • Retour à Ellinghurst de Clare Clark
  • Nuit blanche à Manhattan de Sarah Morgan
  • Le chardonneret de Donna Tartt
  • L’invité sans visage de Tana French
  • Minute papillon ! de Aurélie Valognes
  • En roue libre de Lisa Owens
  • Le prisonnier écossais de Diana Gabaldon
  • Bons baisers de Mémesnie de Fabienne Betting
  • Tout ce qui est solide se dissout dans l’air de Darragh McKeon
  • Un dernier verre au bar sans nom de Don Carpenter
  • Heurs et malheurs du sous-major Minor de Patrick de Witt
  • Qui veut la peau d’Anna C. ? de Sophie Henrionnet
  • L’aviatrice de Paula McLain
  • A durée déterminée de Samantha Bailly
  • La ferme des Miller de Anna Quindlen
  • Un soir à Paris de Nicolas Barreau

*Les titres en orange sont ceux que j’ai lu. Certains sont déjà chroniqués.

SP-netgalley-popcornandgibberish-wordpress

Couverture Petites surprises sur le chemin du bonheur

Petites surprises sur le chemin du bonheur – Monica Wood

Réticente au départ, Ona Vitkus, 104 ans, a fini par apprécier les visites à son domicile d’un jeune scout serviable. Lorsque ce dernier disparaît, son père Quinn lui succède. L’homme, meurtri par sa défaillance parentale, embarque la vieille femme dans un périple aux conséquences surprenantes pour l’un comme pour l’autre.

Couverture Lavina / Le refuge des souvenirs

Le refuge des souvenirs – Mary Marcus

En Louisiane, en 1963, la haine est partout, mais les liens du cœur sont parfois plus forts que ceux du sang.
Mary Jacob grandit dans l’indifférence générale. Son unique confidente : Lavina, la domestique noire de la famille, qui la considère comme sa fille. Quand Lavina est tuée lors d’incidents raciaux, Mary Jacob est envoyée en pension sans que le drame soit jamais évoqué. Pour se protéger, la fillette oublie tout de cette période.
Trente ans plus tard, Mary Jacob retourne dans sa ville natale, auprès de son père mourant. Sur les traces de son passé, la jeune femme recouvrera-t-elle la mémoire ? Pourra-t-elle faire la paix avec sa propre histoire et avec Billy Ray, le fils de Lavina, blessé par le silence et les non-dits ?
Porté par trois voix uniques et bouleversantes, ce roman juste et puissant rappelle les lois raciales qui sévissaient encore récemment aux États-Unis et l’importance de retenir les leçons de l’Histoire.

Couverture La maison au bord de la nuit

La maison au bord de la nuit – Catherine Banner

Au large de la Sicile, sur l’île de Castellamare, caillou fertile bercé par le sirocco et les légendes locales, Amedeo Esposito peut enfin poser ses valises. Élevé à l’orphelinat de Florence, ce médecin a un don pour le bonheur. Or, l’île lui réserve bien des surprises. À commencer par l’amour : partagé entre deux femmes, Amedeo fait le choix de bâtir avec l’une. Et qu’importe si l’abandon de l’autre lui coûte sa réputation et son titre de médecin ; avec celle qu’il épouse et les quatre enfants qu’elle lui donne – dont Maria-Grazia, la rescapée, la prunelle de ses yeux –, Amedeo restaure une vieille bâtisse surplombant l’océan et rouvre le café qu’elle abritait. C’est ici, dans la Maison au bord de la nuit, sur fond de guerre ou de paix, de crise ou de prospérité, que trois générations d’Esposito vont vivre, mourir, aimer, se déchirer, s’effondrer et se relever, sous le regard de la sainte patronne locale, Sant’Agata, toujours prompte à réaliser quelques miracles…
Dans cette saga familiale qui témoigne d’une maîtrise romanesque rare, Catherine Banner donne vie à une constellation de personnages inoubliables.

Couverture À sa place

A sa place – Ann Morgan

Au départ, ce n’était qu’un jeu.
Helen et Ellie sont identiques. En apparence, du moins. Car, si ces jumelles de six ans se ressemblent comme deux gouttes d’eau, elles savent bien qu’elles sont différentes. Helen est la chef, Ellie son ombre. Helen décide, Ellie obéit. Helen invente des jeux, Ellie y participe. Jusqu’au jour où Helen en propose un plus original : intervertir leurs rôles, juste pour une journée. La farce fonctionne si bien que leur propre mère n’y voit que du feu. Et les deux fillettes s’amusent comme jamais. Mais le soir venu, alors que chacune devait reprendre sa place, Ellie, pour la première fois, dit non. Elle veut rester Helen. Pour cette dernière, c’est le début de la descente aux enfers.
Âpre et fascinant, ce thriller psychanalytique aux allures de mémoires explore les non-dits sur lesquels sont bâties bien des familles. Parce que, souvent, derrière les apparences se cachent des vérités inavouables.

Couverture Tu as promis que tu vivrais pour moi

Tu as promis que tu vivrais pour moi – Carène Ponte

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

SP-belfond-popcornandgibberish-wordpress

La ferme des Miller – Anna Quindlen

Histoire d’amour, drames, secrets inavouables : à travers le destin d’une famille de Pennsylvanie, Anna Quindlen donne à lire tout un pan de l’histoire américaine de la seconde moitié du XXe siècle.
Petite fille précoce et curieuse, Mimi mène une enfance protégée dans la ferme familiale. Il y a là Bud, son père cultivateur et répare-tout ; Miriam, sa mère infirmière ; ses deux frères, le taiseux Eddie et le caïd séducteur Tommy ; ainsi que Ruth, sa tante, qui, pour une raison étrange, ne s’éloigne jamais de la maison. Un monde rassurant, fait d’éclats de rire et de joie, que Mimi pense immuable. Mais nous sommes en 1966 et ces jours heureux sont comptés…
La guerre du Vietnam qui laisse Tommy à jamais meurtri, la maladie qui frappe Bud, les drames passés de la tante Ruth… et cet impensable projet du gouvernement de transformer leur vallée en barrage. Ce monde que Mimi aime tant disparaîtrait englouti sous les eaux ? Qui désormais pour sauver la ferme et ses habitants ?
Alors qu’elle envisageait de quitter le village pour suivre des études de médecine et retrouver son amour d’enfance, Mimi va devoir faire un terrible choix.
SP-mazarine-editions-popcornandgibberish-wordpress.jpg
Couverture Minute papillon
Minute, papillon ! – Aurélie Valognes
A la mort de son père, Rose, 36 ans, se retrouve au chômage et voit son fils, qu’elle élève seule, quitter la maison. Elle accepte pour survivre de devenir la dame de compagnie de Colette, une riche excentrique et agoraphobe.
SP-1018-editions-popcornandgibberish-wordpress
Couverture Tout ce qui est solide se dissout dans l'air
Tout ce qui est solide se dissout dans l’air – Darragh McKeon
Dans un minuscule appartement de Moscou, un petit prodige de neuf ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins. Dans une usine de banlieue, sa tante travaille à la chaîne et tente de faire oublier son passé de dissidente. Dans un hôpital du même quartier, un chirurgien s’étourdit dans le travail pour ne pas penser à son mariage brisé. Dans la campagne biélorusse, un jeune garçon observe les premières lueurs de l’aube, une aube rouge, magnifique, presque inquiétante de beauté.
Nous sommes le 26 avril 1986. Dans la centrale de Tchernobyl, quelque chose vient de se passer. La vie de ces quatre personnages va changer. Le monde ne sera plus jamais le même.
Et vous, qu’allez-vous lire ce mois-ci ?
Publicités

38 réflexions au sujet de “Dans ma PAL : Mai 2017”

  1. Waouh ! Un mois riche en acquisitions ! Nous aurons quelques lectures en commun, notamment « La Ferme des Miller » et « Tout ce qui est solide se dissout dans l’air ». Je suis très tentée par « L’Aviatrice ». Je pense que je vais craquer maintenant qu’il est dispo en poche. Bonne lecture !

    Aimé par 1 personne

  2. On a beaucoup de futures lectures communes comme Tout ce qui est solide se dissout dans l’air, A sa place, La maison au bord de la nuit ou encore Minute papillon ! Tout me tente, j’ai beaucoup de mal à choisir mes lectures en ce moment !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai du mal aussi à choisir mes lectures. Je papillonne mais là A sa place a réussi à me scotcher !
      On peut se faire une LC sur Tout ce qui est solide se dissout dans l’air ou La maison au bord de la nuit ou Minute papillon !

      J'aime

      1. Ceux-ci me font de l’œil 😉 :
        – Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella -> je le vois bien pour les vacances d’été
        – Un soir à Paris de Nicolas Barreau (j’ai deux romans de lui dans ma PAL mais pas celui-là)
        – Petites surprises sur le chemin du bonheur – Monica Wood
        – Le refuge des souvenirs – Mary Marcus
        – La ferme des Miller – Anna Quindlen
        A bientôt et bonnes lectures !

        Aimé par 1 personne

  3. Etrange. Quand je lis la 4ème de couverture de Tu as promis que tu vivrais pour moi, j’ai l’impression d’avoir un remake de PS I love You à la sauce meilleures copines….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s