[#85] La ferme des Miller de Anna Quindlen

Hello, hello mes p’tits loups !

On se retrouve aujourd’hui pour discuter du roman La ferme des Miller d’Anna Quindlen. Le Book Club du Cercle Belfond s’est réuni dimanche pour discuter de ce roman et vous pouvez retrouver le fil de nos discussions en cliquant sur ce lien. Je remercie Belfond pour l’envoi du roman. 

la-ferme-des-miller-belfond-anna-quindlen-avis-critique-popcornandgibberish-wordpress

resume-bandeau-popcornandgibberish-wordpress-vfinal

Petite fille précoce et curieuse, Mimi mène une enfance protégée dans la ferme familiale. Il y a là Bud, son père cultivateur et répare-tout ; Miriam, sa mère infirmière ; ses deux frères, le taiseux Eddie et le caïd séducteur Tommy ; ainsi que Ruth, sa tante, qui, pour une raison étrange, ne s’éloigne jamais de la maison. Un monde rassurant, fait d’éclats de rire et de joie, que Mimi pense immuable. Mais nous sommes en 1966 et ces jours heureux sont comptés…
La guerre du Vietnam qui laisse Tommy à jamais meurtri, la maladie qui frappe Bud, les drames passés de la tante Ruth… et cet impensable projet du gouvernement de transformer leur vallée en barrage. Ce monde que Mimi aime tant disparaîtrait englouti sous les eaux ? Qui désormais pour sauver la ferme et ses habitants ?
Alors qu’elle envisageait de quitter le village pour suivre des études de médecine et retrouver son amour d’enfance, Mimi va devoir faire un terrible choix.

mon-avis-bandeau-popcornandgibberish-wordpress-vfinal

La ferme des Miller est un roman où l’on suit la famille Miller, mais dont le point de vue se fera toujours par celui de Mimi. Nous la regardons grandir au sein de cette famille et de Miller’s Valley. 

Ce roman aborde plusieurs thèmes : la famille, l’attachement à la terre, l’écologie (avant l’heure), la place de la femme dans les années 60-70. Cela fait beaucoup de chose à traiter sur peu de pages (le roman fait 316 pages), mais Anna Quindlen s’en sort à merveille. Rien n’est trop lourd, au contraire, tout est amené avec pudeur. 

Concernant les personnages, Mimi se révèle être une héroïne attachante et forte. Si au début, elle est très proche de son père, au fil du roman, elle va comprendre sa mère et devenir beaucoup plus proche d’elle. Rien ne sera facile pour elle dans ce roman entre un frère qui part au Vietnam et s’en retrouve changé ainsi qu’un père dont elle devra s’occuper. D’autres épreuves seront sur son chemin, mais Mimi saura toujours rebondir. 

Les personnages secondaires apportent leur lot d’agacement et de rires. LaRhonda, amie d’enfance de Mimi amènera cette touche traditionnelle sur la place de la femme à cette époque. Même si tout le long du roman, j’ai été méfiante d’elle. Ruth, la tante de Mimi m’a fait rire lors des échanges avec Miriam. Pourtant, elle aussi, aura été agaçante par son comportement. Je n’ai pas tellement aimé Ed, l’autre frère de Mimi, qui se comporte comme un jaloux et qui voit d’un mauvais œil les choix de Mimi. 

J’avais commencé La ferme des Miller à un moment où je n’arrivais pas à me concentrer sur mes lectures. Je pensais passer à côté de ce roman car toutes mes copines qui l’ont lu l’avaient beaucoup aimé. Mais en reprenant le roman pour le Book Club, je me suis replongée dans l’univers très facilement et je l’ai dévoré. Anna Quindlen nous propose une très belle histoire familiale et remplie de surprises jusqu’à la dernière page.

note - 4 popcorn-vfinal-popcornandgibberish

Publicités

11 commentaires sur « [#85] La ferme des Miller de Anna Quindlen »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s