livre

[#86] Miss you de Kate Eberlen

Hello, hello mes p’tits loups !

Comme promis, on continue la fournée des billets littéraires. Cette fois, c’est en compagnie de Kate Eberlen et son roman Miss you que nous partons en voyage. Je remercie NiL Editions et Netgalley pour m’avoir permis de lire ce roman.

miss-you-kate-eberlen-nil-editions-avis-critique-popcornandgibberish-wordpress

resume-bandeau-popcornandgibberish-wordpress-vfinal

« C’est le premier jour du reste de ta vie », voilà une phrase que Tess a vue des centaines de fois sur une de ses assiettes, chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer, tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie Doll. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle bouleversera son existence à jamais. C’est le premier jour du reste de sa vie. Gus est lui aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de cette famille a quant à elle déjà changé de manière soudaine et tragique. À la rentrée, il entamera des études de médecine. Ce jour-là, tous deux admirent côte à côte l’église San Miniato al Monte. Plus tard dans la même journée, Tess demande à Gus de la prendre en photo avec Doll, sur le Ponte Vecchio. Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, durant quelques secondes, sans que l’un ou l’autre ne s’en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l’occasion de réellement faire connaissance ?

mon-avis-bandeau-popcornandgibberish-wordpress-vfinal

Miss you était un roman qui me faisait déjà envie avant sa parution et dont je vous avais parlé dans les sorties littéraires du mois de Juin. Il était donc impossible pour moi de le laisser passer. Par contre, j’avais lu des billets littéraires qui m’avaient bien refroidie. Du coup, c’est avec une attente moindre que j’ai commencé ce roman.

Et je peux vous dire que j’ai bien fais car j’ai pu apprécier ce roman à sa juste valeur et comprendre ce qui chagrinaient mes copinautes. En effet, le roman est classé comme étant une chick-litt. Ce n’est pas le cas. Nous avons bien une romance, mais celle-ci va se développer que tardivement dans le roman. Avant de vous faire reculer face à ce très joli roman, laissez-moi m’expliquer.

En effet, nous suivons Gus et Tess, deux ados de 18 ans qui se rencontrent pour la première fois en Italie. Nous alternons entre un chapitre du point de vue de Tess et un autre chapitre du point de vue de Gus. Tous les deux ont une vie complètement différente et après cette brève rencontre dans une église, ils vont continuer leur vie comme si de rien n’était. Tout le long du roman, nous allons les suivre. Suivre leur vie amoureuse, leurs soucis familiaux, leur vie professionnelle. Et ce qu’eux ne savent pas et que nous nous arrivons à mettre en perspective, c’est qu’ils vont se tourner autour pendant 16 ans avant de se mettre ensemble. Et c’est ça qui est fort avec ce roman.

Personnellement, j’ai trouvé un écho dans cette romance. Je n’ai pas pu m’empêcher de la mettre en perspective avec ma rencontre avec Monsieur Coffee. Alors certes, nous n’avons pas mis plus de 16 ans pour se trouver, mais j’ai compris ce chassé-croisé, cette latence entre les deux personnages. 

Outre la romance, Kate Eberlen traite de sujets universels comme le rapport à la mort, le deuil, le divorce. Elle nous parle du syndrome d’Asperger, maladie qu’a Hope, la petite sœur de Tess. Effectivement, nous n’avons pas que l’histoire de Tess et Gus, mais c’est un ensemble : nous avons l’entourage de Tess et Gus. Ce qui nous éloigne de la romance promise en quatrième de couverture et du genre chick-litt. Et je pense qu’une fois que vous êtes mis en garde, vous allez adorer Miss you. Tiens en parlant du titre, j’ai eu la chanson des Rolling Stones en tête pendant des jours. Pour la peine, je vous en remets une couche. #nemeremerciezpas

Donc pour ma part, j’ai vraiment adoré ce roman. J’ai adoré suivre la vie de Gus et de Tess. Je me suis énervée, j’ai ri, j’ai pleuré face aux événements qu’ils subissent. Kate Eberlen ne ménage pas nos héros et nous donne un roman plus complexe que ce qui nous est annoncé. Je suivrais avec attention son prochain roman !

note - 4 popcorn-vfinal-popcornandgibberish

Publicités

16 thoughts on “[#86] Miss you de Kate Eberlen”

  1. Je l’ai pris sur Netgalley et j’ai hâte de le commencer maintenant ! Je pense que ça va être ma prochaine lecture. Je pensais qu’il était plus chick-litt que ça et finalement, le fait qu’il ne le soit pas n’est pas pour me déplaire 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s