Lecture Commune : C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood + Concours

Hello, hello mes p’tits popcorn !

On se retrouve aujourd’hui pour une deuxième chronique sur la Rentrée Littéraire 2017. Cette fois, c’est accompagné de ma Paupiette préférée, j’ai nommé Ibidouu, avec qui je suis partie à la conquête du roman C’est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood. Je remercie Robert Laffont pour l’envoi du roman.

PS. Restez jusqu’au bout, un concours vous attend !

c'est le coeur qui lache en dernier - fiche lecture.jpg

résumé

Le nouveau chef-d’œuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate. Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. » Avec C’est le cœur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

mon avis

Margaret Atwood a fait sensation avant l’été grâce à la série The handmaid’s tale qui est l’adaptation de son roman La servante écarlate. Elle nous revient pour la Rentrée Littéraire avec une nouvelle dystopie mettant en scène un couple qui rejoint Le Projet Positron. Alors chef d’oeuvre ou à mettre de côté ? Réponse.

Dans ce roman, on suit Charmaine et Stan, un couple marié pour qui tout allait bien avant la crise économique. Avant, ils avaient du travail, une maison et il ne manquait plus qu’un enfant pour terminer ce conte de fée. Maintenant, ils vivent dans une voiture puante et vivent sur le salaire et les pourboires de Charmaine, serveuse dans un bar miteux. Sauf qu’un jour, elle tombe sur une publicité : Le projet Positron. Si ils passent le test d’entrée tout ce que la crise leur a enlevé leur sera restitué. 

Margaret Atwood s’amuse avec ses deux personnages principaux. Si ils sont assez niais au début du roman, ils vont évoluer tout le long du roman. Ce sera spécialement le cas de Charmaine. On nous fait aussi des références à son passé et j’aurais bien aimé que Margaret Atwood creuse légèrement. 

J’ai adoré l’ambiance de ce roman et découvrir Positron/Consilience. Margaret Atwood décrit très bien les lieux et je n’ai eu aucun problème pour rentrer dans l’univers. Et c’est vrai qu’après la pauvreté vécue par Charmaine et Stan, ce projet a quelque chose de réconfortant. Pourtant, les problèmes vont vite commencer, car Margaret Atwood ne nous laissera pas dans la quiétude longtemps.

En effet, Stan va trouver un billet sous le frigo signé par une certaine Jasmine. Et ce billet va tout bouleverser. Dans son couple déjà puisqu’il devient obsédé par son arlésienne. Le sexe est un thème dominant dans ce roman et Margaret Atwood va pousser tous ses personnages, principaux et secondaires, dans leurs vices. Ce que j’ai apprécié là encore, c’est qu’avec l’apparition de ce billet, j’ai supposé des choses et l’auteure m’a emmené totalement ailleurs. Et elle a continué comme ça jusqu’au bout du roman.

J’ai très peu de chose à reprocher à ce roman car j’ai été vraiment à fond dans cette histoire avec ses rebondissements et cet univers fascinant. Mais il est vrai que l’on pourra lui reprocher toutes ses répétitions qui peuvent alourdir le texte, mais alourdissent l’atmosphère. Non, mon vrai reproche est cette fin ouverte et trop joyeuse. Cela m’a perturbé sachant que l’auteure a été fourbe tout le long.

En conclusion, C’est le cœur qui lâche en dernier a été une excellente lecture pour ma part. J’ai vraiment apprécié l’univers, ses personnages et l’écriture de Margaret Atwood. Le seul bémol sur ce roman est sa fin ouverte et joyeuse. 

4 popcorns

La critique d’Ibidouu

CONCOURS :

Robert Laffont m’ayant envoyé deux fois le même roman, je vous propose d’en remporter un exemplaire. Pour ce faire, rien de plus simple : remplissez le formulaire juste en dessous ! La date limite de participation est le jeudi 7 Septembre 2017, 12h. Je ferai un tirage au sort dans les jours qui suivent !

EDIT DU 12/09 : FIN DU CONCOURS – C’est Charlotte L. qui remporte le concours. Félicitations à elle !

 

51 replies to “Lecture Commune : C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood + Concours

  1. J’ai découvert cette auteure il y a peu grâce à son roman La servante écarlate. Il m’a beaucoup plu. Ta chronique me donne encore plus envie de découvrir d’autres de ces romans notamment celui-ci ! Une fin joyeuse, je trouve ça pas mal, ça change un peu de ce type roman non ?^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star