Gibberish

Bilan : Août 2017

Hello, hello mes p’tits popcorn !

Ça y est, nous en avons terminé avec ce mois d’Août qui, vous le verrez, n’a été pas génial au niveau de mes lectures. Malgré tout, je n’ai pas eu de déconvenues avec celles-ci, ce qui est quand même une chance. Sinon, le mois a été tranquille de mon côté et j’espère que Septembre m’amènera de belles surprises ! 

romans lus - bilan

  • Agatha Raisin T1 – La quiche fatale de M.C. Beaton – chronique
  • Une histoire des loups de Emily Fridlund – chronique
  • L’improbabilité de l’amour de Hannah Rothschild – chronique
  • C’est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood – chronique

Ce qui fait un total de 4 romans lus dont 2 lecture commune.

films vus - bilan

[Aucun film vu ce mois-ci]

coin série - bilan

  • Atypical S01 (nouveauté) chronique
  • The Bold Type (nouveauté)

evenements - bilan

[Pas d’événement ce mois-ci]

challenges - bilan

  • En 2017, je lis 100 romans : Je suis à 67/100 romans lus.
  • En 2017, je compte mes pages – Lecteur Expert de 30 001 à 40 000 pages : J’ajoute 1 698 pages lus ce mois-ci, ce qui fait un total de 23 205 pages lus.

Je suis vraiment mécontente de ce bilan vraiment flagada ! J’espère que votre mois d’Août s’est mieux passé pour vous et que vous êtes prêts à attaquer la rentrée. N’oubliez pas de participer au concours pour remporter un exemplaire du roman C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood. Vous avez jusqu’au 7 Septembre.

 

Publicités

20 réflexions au sujet de “Bilan : Août 2017”

  1. Aucun film ? Toi ? Je suis surprise ^^ Bah, dis toi que le mois de septembre sera meilleur, et puis tu auras certainement profité de ton temps différemment. Et on ne peut pas dire que tu commences mal le mois vu comment tu enchaînes les Nightingale 😛

    J'aime

  2. Un bilan sympa quand même (une histoire des loups et c’est le coeur qui lâche en dernier m’intéressent). J’ai également vu Atypical et j’adore le personnage de Sam que je trouve réaliste, mais j’ai moins accroché à certaines personnes de sa famille (la mère m’énerve) et au côté un peu niannian du truc genre « bonne famille américaine ». Mais pour Sam, j’ai été bluffée car il n’est ni « trop » ni « pas assez », ce qui n’est pas un jugement envers l’autisme, mais envers la façon de le mettre en scène dans une série tv car le degré est variable et chaque être humain demeure différent donc l’exercice est difficile sans heurter ceux qui sont concernés (certains autistes l’ont été quand même d’après ce que j’ai vu, notamment par une scène jugée excessive).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s