Popcorn Ciné Club

[#8] Popcorn Ciné Club : La couleur des sentiments

Hello, hello mes p’tits popcorns !

C’est très à la bourre que je vous donne le compte-rendu du Popcorn Ciné Club d’Août sur le thème de la ségrégation raciale. Un thème qui a beaucoup plu car j’ai reçu beaucoup de votes et j’en suis ravie et vous remercie. En Août, on devait regarder La couleur des sentiments. Qu’est-ce que le club en a pensé ? Réponse.

By the way si vous souhaitez en savoir plus sur le club, n’hésitez pas à lire cet article et à vous inscrire sur le groupe Facebook.

mon avis

La couleur des sentiments est un film que je voulais voir des lustres et pour tout vous dire, je suis ravie qu’il ai été choisi pour ce Popcorn Ciné Club. Je l’ai vu tardivement, mais je n’ai pas boudé mon plaisir une seule seconde.

La couleur des sentiments raconte l’histoire de Skeeter (Emma Stone), une jeune femme qui sort de l’université. Son rêve est de devenir journaliste et/ou romancière. En arrivant au foyer familial, elle cherche à savoir ce qu’est arrivée à Constantine, la domestique qui l’a élevé, car elle a disparu sans laisser de traces. Prenant pour prétexte un article pour le journal pour qui elle travaille, elle se rapprochera d’Aibileen (Viola Davis), une domestique chargée d’élever les enfants puis de Minny (Octavia Spencer), une autre domestique plutôt rebelle. Ensemble, elles vont écrire un livre témoignage sur la vie de domestique noir dans le Mississippi.

J’ai beaucoup aimé comment était traité le racisme envers les personnes noires dans ce film. Plutôt que rester dans un trait sérieux, Tate Taylor fait le pari de tourner en ridicule les propos énoncés par les housewives et « amies » de Skeeter. Certains dialogues sont juste abjects et tellement grossiers que je me suis esclaffée de rire devant l’énormité. Pourtant, sous ce vernis, on parle bien d’une réalité qui a existé et qui n’en est pas moins grave.

La Couleur des sentiments : Photo Octavia Spencer, Viola Davis

C’est également un film qui montre la soumission des noirs envers les blancs. Quand l’idée de faire un témoignage commence à se faire savoir, on nous montre par le personnage de Minny, le refus de coopérer. La peur d’être envoyée en prison et de perdre le peu qu’elle possède prend le dessus sur l’amélioration de sa condition. Même Skeeter risque de perdre gros en faisant ce choix et elle va devoir gagner la confiance de chaque domestique pour pouvoir écrire son témoignage. 

La couleur des sentiments est un film presque exclusivement féminin et chaque actrice joue merveilleusement bien son rôle. Que ce soit Emma Stone dans son rôle de combattante, suivi de Jessica Chastain, l’épouse délurée à Viola Davis, maîtresse d’elle-même jusqu’au bout. Je n’ai qu’un regret sur le personnage de Skeeter. En effet, elle est à part des conventions car en plus de son combat, elle est considérée comme étant pas jolie et sans mari. Ce qui sous-entendrait que si elle était rentrée dans le moule, le combat n’aurait peut-être pas vu le jour. 

A mes yeux, La couleur des sentiments a rejoint le cercle des films que je regarderais à nouveau avec plaisir. Au-delà de son apparente comédie se cache un film plus lourd qui révèle l’absurdité de l’être humain envers ses autres congénères. Il me tarde de découvrir le roman dont ce film est adapté. Il n’est pas loin hein, première colonne dans ma bibliothèque !

5 popcorns

Et les copains, qu’est-ce qu’ils en ont pensés ?

Chez Renard Bavard : « Voilà, voilà, ce film ne vole pas haut niveau réalisation et aspect technique; il ne restera pas dans la rétine ou s’inscrira comme un monument d’écriture mais son casting 4 étoiles de haut vol permet de laisser une forte empreinte sur notre esprit.Véritablement un petit plaisir à regarder nappé de quelques moments d’émotions fortes. Larmoyantes mais pas tire-larmes. La nuance est importante. Ce fut un agréable moment pour ma part et j’en sors satisfait. »

> Sa chronique plus en détail : La couleur des sentiments (2011)

Chez Encore un blog ciné : « Tour à tour grave, révoltant, attendrissant, poignant et amusant, La Couleur des Sentiments est donc un grand film à voir et il ne serait rien sans le talent et la justesse de toutes les actrices que j’ai cité. Absolument toutes ! »

> Sa chronique plus en détail : La couleur des sentiments (2011)

Chez Lilylit : « Finalement, prise par l’histoire et désireuse de savoir si Skeeter et ses recrues allaient réussir à mener à bien leur projet littéraire, je n’ai pas vu passer les 2h30 du film ! J’ai appris depuis que le réalisateur et l’auteur du roman étaient des amis d’enfance, nés à Jackson où se déroule le film et qui œuvrent pour l’aide aux cinéastes du Mississippi. Cela rajoute à mon affection pour ce film plein d’espoir encore bien utile aujourd’hui ! »

> Sa chronique plus en détail : Séance commune : La couleur des sentiments

Popcorn Ciné Club – Septembre 2017

eddie the eagle

Alors tu prends ton ticket ?

POSTAGE (1)

Publicités

11 réflexions au sujet de “[#8] Popcorn Ciné Club : La couleur des sentiments”

  1. Hey! J’ai beaucoup aimé ce film et j’ai aussi beaucoup aimé lire le roman. Pour une fois, j’ai trouvé le film plutôt fidèle (même si, bien sûr, il n’y a pas autant de détails que dans le livre). Et je ne suis pas d’accord sur le fait que si Skeeter était jolie, elle n’aurait pas eu ce combat. Pour moi, c’est une autre façon de montrer l’esprit fermé des blancs de cette époque. Voilà mon avis, hâte de voir le prochain film 🙂
    Lia

    J'aime

  2. Vous me donnez vraiment envie de le voir ! Je voulais, mais comme Eddie The Eagle, ma médiathèque ne l’a pas. Par contre je crois qu’il est sur Netflix, mais j’ai décidé de le regarder quand j’aurai lu le Roman. Pour Eddie The Eagle par contre, je crois que je vais passer mon tour simplement parce que je ne le trouve pas :/

    J'aime

  3. J’ai pleuré des rivières devant ce film, il est génial et tellement criant de vérité. A voir et revoir pour éviter qu’on en revienne là (et quand on suit l’actualité, on peut le craindre). Le film de septembre me fait très envie, je vais essayer de participer!

    J'aime

  4. Ce film est à mes yeux important il permet de ne pas oublier qu’il n’y a pas si longtemps il y avait encore des toilettes séparées pour noirs et blancs. Je pense qu’il ne faut pas oublier les progrès qui ont été fait et ceux qu’ils restent à faire…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s