cinéma

Le grand jeu : parfait sur le papier mais ?

Hello, hello mes p’tits loups !

Dans ma résolution de regarder plus de film s’ajoute celle de me rendre plus au cinéma. Possédant une carte illimitée que je paye chaque mois et que j’utilisais très peu en 2017, je vous avoue que j’ai vite eu envie de changer ça. Le premier film de l’année est donc Le grand jeu d’Aaron Sorkin. 

Le grand jeu est un biopic sur Molly Bloom, ancienne skieuse qui s’est reconverti dans l’organisation de jeu clandestin. En 2004, Molly arrive à Los Angeles. Assistante d’un riche patron, elle se retrouve à l’épauler pour organiser des soirées poker où se côtoient le gratin d’Hollywood. Virée sans ménagement, elle décide de monter son propre cercle. Succès fulgurant ! Mais le FBI ne l’entend pas de cette oreille ainsi que la mafia russe, décidée à faire main basse sur son activité. Molly se retrouve prise entre tous les feux et doit sauver sa peau.

Le Grand jeu : Photo Idris Elba, Jessica Chastain

On connaissait Aaron Sorkin à l’écriture, le voici pour la première fois à la réalisation. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas folichon. Le grand jeu est bien exécuté, mais ne révolutionnera pas le cinéma. A vrai dire, il n’y a pas grand chose de plus à raconter : c’est simple, efficace, mais plat.

Par contre au scénario, Sorkin arrive à nous happer dans l’univers du poker couplé à l’univers judiciaire. Personnellement, je ne connaissais pas Molly Bloom avant ce film et Sorkin a réussit à faire quelque chose d’intéressant et qui dure 2h30 sans nous ennuyer. J’ai beaucoup apprécié la construction du récit mêlant habilement la vie de Molly et ses entretiens avec son avocat Charlie Jaffey. Je mettrais un bémol sur les motivations de Molly ainsi que le conflit avec son père qui aurait motivé la vie qu’elle ait mené. J’ai trouvé que cela faisait très psychologie de bas étage et qu’il fallait absolument une explication plausible pour expliquer la vie dangereuse de Molly. 

Le Grand jeu : Photo Jessica Chastain

Est-ce que le jeu de Jessica Chastain est la force du film ? Il semblerait que oui. Molly est un personnage dans l’air du temps : indépendante, intelligente et qui à cœur l’intérêt des femmes. Jessica Chastain est omniprésente à l’écran et est extrêmement bien dirigée. Elle éclipse même le peu de temps qu’Idris Elba partage avec elle à l’écran. C’est elle la star et il sera donc très difficile de vous parler des autres acteurs présents dans le film tant ils paraissent invisibles. 

A vrai dire, une presque une semaine après avoir vu Le grand jeu, il ne me reste plus grand chose en tête. Je pense que c’est synonyme avec ce que j’ai dit à Monsieur Coffee en sortant de la salle : un film qui fait passer le temps lors d’un temps maussade, mais qui ne restera pas longtemps en tête. Sauf Jessica Chastain of course. 

3 popcorns

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Le grand jeu : parfait sur le papier mais ?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s