livre

[#102] Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly

Hello, hello mes p’tits popcorn !

Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas proposé une critique littéraire ! Il faut dire qu’en Janvier, j’ai pas énormément lu, mais je me rattrape doucement mais sûrement. Cette fois, je vous propose de partir pendant la Seconde Guerre mondiale avec Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly. Je remercie les éditions Charleston pour l’envoi de ce roman.

le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux - fiche lecture.jpg

résumé

À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé. De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, laisse de côté son enfance pour travailler dans la résistance et faire passer des messages. Mais la moindre erreur peut être fatale. Pour l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre d’enfin montrer toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…
La vie de ses trois femmes va se retrouver liée à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.

mon avis

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux est un roman qui me faisait terriblement envie en ce début d’année. Ce roman historique me promettait des émotions fortes. Est-ce qu’il a été à la hauteur ? Réponse.

Ce roman nous plonge dans la vie de trois femmes : Caroline, une américaine qui travaille au consulat français, Kasia, une résistante polonaise et Herta, une médecin allemande nazie. Trois femmes qui vont se retrouver liées grâce (ou à cause ?) de la Grande Histoire. Ces trois personnages permettront de donner des points de vue différents sur cette Seconde Guerre mondiale. Une construction que j’ai beaucoup aimé même si j’attendais certains chapitres plus que d’autres.

En effet, les moments que j’ai trouvé les plus intéressants sont sans conteste ceux avec Kasia. Notre polonaise va se prendre de plein fouet la Seconde Guerre mondiale et résister autant qu’elle le peut. Or, lors d’une mission, elle se fera prendre et va vivre les pires horreurs dans le camp de concentration pour femmes Ravensbrück. Martha Hall Kelly nous expliquera les conditions des femmes dans ce camp ainsi qu’une série d’expériences que certaines femmes ont vécus et qui deviendront les « Lapins ». Certains passages sont durs à lire, mais nécessaire. Clairement, Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux rentre dans les romans à lire pour s’informer sur la Seconde Guerre mondiale. Surtout lorsque l’on sait que c’est inspiré d’une histoire vraie. Kasia est un personnage fort qui va se complexifier à cause du syndrome du survivant mais surtout par la culpabilité de la mort de sa mère qu’elle porte. 

Concernant les deux autres personnages, Caroline et Herta, j’ai eu plus de mal. Caroline apporte cette touche de sentimentalisme et vu comment cela se termine, je trouve qu’elle est de trop. Disons qu’à côté des problèmes de Kasia, je trouvais ses problèmes insignifiants. Il n’empêche que c’est un personnage qui adore mener des combats et aider les autres. Et c’est franchement louable. Caroline Ferriday a réellement existé et la vie qu’elle a mené est vraiment folle. Martha Hall Kelly raconte à la fin du roman la vie de Caroline et il est clair que c’est une femme à ne pas oublier. Quant à Herta, je crois que je suis partie sur un malentendu. Au départ, je pensais que ces trois femmes allaient modifier le cours de l’Histoire. Je m’attendais donc à un revirement de situation pour Herta. Genre allemande nazie repentie. Que nenni ! C’est une pourriture de bout en bout.

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux est un roman que j’ai beaucoup apprécié.  Même si c’est un joli pavé, je l’ai lu assez rapidement et il se révèle plutôt addictif. J’ai beaucoup apprécié l’apport historique du roman qui se révèle nécessaire pour ne pas oublier. A découvrir !

4 popcorns

Publicités

8 réflexions au sujet de “[#102] Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s