PAL

Dans ma PAL : Juin 2018

Hello, hello mes p’tits popcorn !

C’est l’heure de créer ma PAL du mois ainsi que de vous présenter les romans qui ont pris place sur mes étagères ce mois-ci. Comme d’habitude, mon book-haul est indécent et je pense prochainement à abattre les murs pour faire plus de place. Malgré ça, je prends ce problème à la légère tant j’adore être au milieu de mes livres et baver sur mes prochaines lectures. En plus ça tombe bien, cette semaine il y a la semaine à mille chez le Petit Pingouin Vert, ce sera l’occasion d’engloutir quelques romans !

Book-Haul

  • Emprise de Valérie Gans
  • Pas facile d’être une fille facile de Anna Premoli
  • Le dernier tableau de Sara de Vos de Dominic Cooper
  • L’invitation de Elisabeth Day
  • D’encre, de verre et d’acier de Gwendolyn Clare
  • Autre Monde, T1 L’alliance des trois de Maxime Chattam
  • Juliette de Anne Fortier
  • Il était une fois, Un gentleman dans l’étang de Christy Saubesty
  • Étiquettes et espionnage de Gail Carriger
  • Chroniques de San Francisco de Armistead Maupin
  • The muse de Jessie Burton
  • Emily Brontë, Une vie de Denise Le Dantec
  • Les amours de Laura Quick de Isabel Wolff
  • La princesse et l’alchimiste de Amy Alward
  • Fais-moi taire si tu peux de Sophie Jomain
  • A un fil de Rainbow Rowell
  • Les jours de ton absence de Rosie Walsh
  • Eliza et ses monstres de Francesca Zappia
  • Les tribulations de Tiffany Trott de Isabel Wolff
  • Avis de grand frais de Isabel Wolff
  • Rose à la rescousse de Isabel Wolff
  • L’autre femme de mon mari de Amanda Prowse
  • Nous irons tous au Paradis de Fannie Flagg
  • De cinq à sept de Olivia Koudrine
  • L’irrésistible histoire du Café Myrtille de Mary Simses
  • L’odeur de l’herbe après la pluie de Patrick Jacquemin
  • Une femme entre nous de Greer Hendricks & Sarah Pekkanen
  • Un mariage anglais de Claire Fuller
  • Piège conjugal de Michelle Richmond

NETGALLEY SP

Une femme entre nous de Greer Hendricks & Sarah Pekkanen – Sonatine

Résumé : En lisant ce livre, vous allez faire beaucoup de suppositions. Vous allez croire que c’est l’histoire d’une femme jalouse, délaissée par son mari. Vous allez penser qu’elle est obsédée par la maîtresse de celui-ci, une femme plus jeune qu’elle. Vous allez vous dire que vous connaissez déjà toutes les facettes d’un tel triangle amoureux. Un conseil : laissez tomber toutes vos hypothèses. Jamais vous ne pourrez imaginer ce qui se cache derrière les apparences, ni anticiper les multiples rebondissements qui émaillent ce livre. À la façon de Gillian Flynn, Greer Hendricks et Sarah Pekkanen ont élaboré une construction inédite, littéralement diabolique, afin de nous faire éprouver l’espoir et le désespoir des femmes, l’usure du couple, l’amitié féminine, tout cela sous couvert d’une intrigue captivante et de personnages bouleversants. Best-seller depuis sa sortie aux États-Unis, bientôt traduit dans plus de trente pays, en cours d’adaptation cinématographique par la maison de production de Steven Spielberg, plus qu’un roman : un événement !

L’odeur de l’herbe après la pluie de Patrick Jacquemin – Robert Laffont

Résumé : Annabelle est une jeune et brillante banquière qui travaille comme une damnée à sa réussite. Mais au moment où sonne la quarantaine, et alors qu’elle accumule les succès, elle pète les plombs un jour de juin. Sans réfléchir elle fuit. Elle part loin de Paris, loin des contraintes, à la campagne, sur les lieux de son enfance. En chemin, sa voiture tombe en panne et elle ne rencontre pour l’aider qu’un vieux paysan. Cette rencontre c’est SA chance, celle d’une citadine perdue qui va s’ouvrir aux secrets insoupçonnés de la terre et de l’univers. Sa vie en sera à jamais bouleversée.

Un mariage anglais de Claire Fuller – Stock

Résumé : Ingrid a 20 ans et des projets plein la tête quand elle rencontre Gil Coleman, professeur de littérature à l’université. Faisant fi de son âge et de sa réputation de don Juan, elle l’épouse et s’installe dans sa maison en bord de mer.
Quinze ans et deux enfants plus tard, Ingrid doit faire face aux absences répétées de Gil, devenu écrivain à succès. Un soir, elle décide d’écrire ce qu’elle n’arrive plus à lui dire, puis cache sa lettre dans un livre. Ainsi commence une correspondance à sens unique où elle dévoile la vérité sur leur mariage, jusqu’à cette dernière lettre rédigée quelques heures à peine avant qu’elle ne disparaisse sans laisser de trace.

L’irrésistible histoire du Café Myrtille de Mary Simses – NiL Editions

Résumé : Ellen Branford, ravissante avocate new-yorkaise, se doit d’exaucer le voeu qu’a formulé sa grand-mère avant de mourir : retrouver son amour de jeunesse et lui remettre sa dernière lettre. Ellen part sur la route, pour s’arrêter à Beacon, petite ville côtière du Maine. Alors qu’elle explore les lieux, elle manque de se noyer – une mésaventure qui fait d’elle une célébrité locale et la pousse littéralement dans les bras d’un certain Roy. Et tandis qu’elle lève le voile sur le passé de sa grand-mère et qu’elle poursuit sa quête, Ellen comprend qu’elle n’aura pas assez d’un séjour de vingt-quatre heures. Mais lorsque son fiancé vient jusqu’à Beacon à sa rescousse, la jeune femme doit repenser la vie qu’elle veut vraiment avoir…
Une irrésistible comédie romantique qui prône les plaisirs d’une vie simple.

services de presse

De cinq à sept de Olivia Koudrine – Le Cherche-Midi

Résumé : 4 portraits de femme d’une grande justesse.
Un certain 17 décembre, il est dix-sept heures.
Charlotte, Parisienne de quarante-huit ans, se prépare à retrouver son jeune amant dans un petit appartement.
Au même moment, à Deauville, Fanny, trente-deux ans, s’occupe d’une cliente bavarde qu’elle n’écoute pas. Elle pense à son fils en pleine crise adolescente, qu’elle élève seule.
À Besançon, Gislaine, la cinquantaine, aide-soignante, profite de son jour de congé pour faire le ménage, malgré son mal de dos, avant de préparer le dîner pour ses filles et son mari.
Tandis qu’à Neuilly, Simone, soixante-quinze ans, attend son kiné. Veuve, elle vit seule et ressasse ses souvenirs.
Quatre femmes, leur quotidien, leurs amours, leurs rires et leurs larmes… Quatre femmes qui n’ont rien en commun, avant que tout bascule. Le même jour, entre cinq et sept, dans un lieu différent, un radiologue annonce à chacune qu’elle a un cancer du sein. Un choc qui met en lumière la précarité de l’existence, qui pose la question de la féminité, du regard des autres et des proches face à la maladie.
L’ombre de la mort fait doucement chavirer les certitudes et retrace les lignes d’un destin inéluctable. Une épreuve qui les aidera à se réapproprier leur vie.

L’invitation d’Elizabeth Day – Belfond

Résumé : Lutte des classes, ambition politique, désirs refoulés et violence sourde… Une œuvre originale et parfaitement construite qui allie roman noir à la tension implacable et comédie sociale mordante, quelque part entre le Monsieur Ripley de Patricia Highsmith et Le Dîner de Herman Koch, le tout porté par un humour grinçant tout britannique.
Ben Fitzmaurice est devenu le meilleur ami de Martin Gilmour le jour où, dans la cour de leur très chic école, Ben, héritier d’une prestigieuse dynastie, a pris la défense de Martin, petit boursier, fils unique d’une mère célibataire sans le sou. Depuis, Ben s’est fait un nom en politique, Martin est devenu critique d’art ; Ben a épousé la très parfaite Serena, Martin vit avec la très discrète Lucy. Et Ben est toujours le meilleur ami de Martin.
Ce soir, Ben fête ses quarante ans. Tout le gratin est présent. Martin aussi. Naturellement…
Le lendemain, Serena est dans le coma ; Lucy est internée. Ben est à l’hôpital ; Martin, lui, répond aux questions des policiers : que s’est-il passé durant cette soirée ? Pourquoi un tel déchaînement de violence ? Et si cette amitié en apparence parfaite cachait en réalité des sentiments bien plus troubles ?

Mad de Chloé Esposito – Fleuve éditions

Résumé : Alvie est une catastrophe ambulante sans avenir, virée de son boulot et même de son appartement par ses colocataires. Tout le contraire de sa sœur jumelle, Beth, qui réside dans une somptueuse villa de Taormine en Sicile avec son mari, un superbe Italien, et son adorable petit garçon. De quoi lui donner des envies de meurtre ! Alors, quand Alvie reçoit un appel de sa sœur qui lui propose un vol en première classe pour la rejoindre, elle ne saute pas immédiatement de joie… avant de céder à l’appel du luxe et du soleil. Mais la gentillesse n’est pas gratuite : Beth lui demande de se faire passer pour elle le temps d’un après-midi. Cet échange d’identité va se révéler la première étape d’un tourbillon diabolique et irrésistible ! Entre faux-semblants et rebondissements, Alvie se découvre de nouvelles passions peu ordinaires et apprendra que la vie de rêve peut parfois avoir un goût de… sang.

Emily Brontë, une vie de Denise le Dantec – Editions L’Archipel

Résumé : Un roman publié en 1847, Les Hauts de Hurlevent, fit sa renommée posthume. Emily Brontë n’avait pas trente ans. Elle ne semblait connaître du monde que les landes entourant le presbytère familial, ayant partagé sa vie entre les tâches domestiques et la rédaction de sagas juvéniles avec son frère Branwell et ses sœurs Anne et Charlotte.
Ce livre unique fut longtemps le seul témoignage de son auteur, dont l’existence, croyait-on, n’avait pas connu d’événement marquant. La réussite de sa sœur Charlotte, il est vrai, l’avait maintenue dans l’ombre.
C’était oublier qu’Emily Brontë (1818-1848), loin d’être une enfant recluse et sauvage, était éprise de liberté. Très cultivée, parlant le français, elle fut une lectrice passionnée de Walter Scott, Lord Byron et Shelley. Sa compréhension précoce de la cruauté du monde lui permit d’écrire « sans doute le plus beau roman d’amour de tous les temps », selon Georges Bataille.
Évoquant les drames de sa vie et ses révoltes, son courage moral et intellectuel, mais aussi son exubérance et sa force de caractère, Denise Le Dantec retrace l’existence singulière d’une femme qui ne put jamais rompre avec son enfance et conduisit sa vie comme un destin : celui d’écrire, sans se soucier de devenir écrivain.

mes envies

Emprise de Valérie Gans – Le livre de poche

Résumé : Claire a vingt-neuf ans, styliste free-lance, célibataire endurcie, tout change lorsqu’elle rencontre Mark, un beau gosse charmeur qui lutte pour se faire un prénom face à une mère aussi célèbre que castratrice.Elle qui ne voulait pas d’un homme chez elle le voit s’installer au bout de quelques semaines, et, pourtant farouchement opposée au mariage, au bout de quelques mois, la voilà mariée.Plus encore, elle lâche tout ? sa vie, ses amies, sa famille, son chat qu’elle adore et son métier ? pour suivre Mark en Arabie saoudite, où il est missionné par l’Institut Pasteur pour ouvrir un laboratoire. Arrivée à Riyad, elle est à la fois séduite par l’Orient et déroutée par toutes les contraintes imposées aux femmes. Elle doit sortir entièrement voilée, ne peut pas conduire, ni se déplacer à vélo, ni s’arrêter au Starbucks pour prendre un café? l’endroit est interdit aux femmes.Commence alors pour Claire une longue descente aux enfers. Forcée de se soumettre à ces nouvelles règles, elle va peu à peu perdre sa combativité et son identité. De son côté, frustré par un métier qui ne tient pas ses promesses et qui le met une fois encore face à ses échecs, Mark devient de plus en plus méprisant et violent.Ce n’est qu’après avoir frôlé la mort que Claire prendra la fuite grâce à la complicité d’une amie saoudienne aussi croyante que résignée.Une histoire d’amour, de soumission, de résilience, de sublimation et d’amitié, dans un monde qui n’aime pas assez les femmes et s’évertue à les dévaloriser.

Les jours de ton absence de Rosie Walsh – Les Escales

Résumé : Lorsque Sarah rencontre Eddie, son monde bascule. Ils sont faits l’un pour l’autre, elle en est certaine. Les jours qu’ils passent ensemble ressemblent à un rêve et, à 40 ans, Sarah a le sentiment que sa vie débute enfin. Quand Eddie, tout aussi amoureux, part à contrecœur pour un voyage prévu de longue date, tous deux se quittent en sachant qu’ils se reverront très vite. Pourtant, quelques jours plus tard, Eddie n’a toujours pas donné de signe de vie… Le portable de Sarah reste terriblement silencieux. Refusant d’écouter ses amis qui lui conseillent de passer à autre chose, Sarah met tout en œuvre pour comprendre la raison de ce silence.
Elle ne sait pas encore que la vérité la bouleversera et anéantira tous ses espoirs de renouer contact avec Eddie. À moins que… ?

Pas facile d’être une fille facile de Anna Premoli – Collection Lj J’ai lu

Résumé : Au secours, il m’aime!
Jordan débarque à New York avec un plan bien précis : trouver un mari. Pas le genre craquant mais pauvre comme Job. Un mari qui lui assurera sécurité et sérénité. Décidée à épouser un médecin – chef de service, évidemment –, elle dégote un petit boulot de serveuse pile en face d’un hôpital. Mais le matin de sa première journée de travail, elle s’évanouit… et reprend connaissance dans les bras d’un jeune médecin très beau mais surtout très endetté…
Enlevé, tendre et ironique, Pas facile d’être une fille facile revisite en beauté les démêlés du cœur et de la raison façon Diamants sur canapé!

La princesse et l’alchimiste de Amy Alward – PKJ

Résumé : Une pincée de magie, deux cuillerées de danger… Que la quête commence !
Après avoir avalé par erreur un élixir d’amour, la princesse Évelyne tombe 
follement amoureuse… d’elle-même ! La famille royale de Nova organise aussitôt une émission de téléréalité afin de trouver un antidote. Tous les Alchimistes du royaume sont mis en compétition. 
Parmi eux, Samantha Shimi. La jeune apprentie, déterminée à redorer le blason familial, parviendra t-elle à réunir à temps les ingrédients magiques ?

semaine à mille.jpg

J’irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie – Collection Lj J’ai Lu

Résumé : Diane danse comme une enclume, aime son intérieur et déteste les mariages. Surtout le sien. Son mari vient de la plaquer pour « quelqu’un d’autre » (sexe non identifié, mais prévisible, genre « maudite pétasse »). Désagrégée ou presque, Diane est secouée par sa meilleure amie. Celle-ci lui suggère de se remettre au plus vite sur le marché du sexe, en commençant tout doux par le « frenchage », le flirt. Mais sur qui pratiquer les premiers exercices en évitant trop de complications? Sur JP, bien sûr! Le charmant comptable du quatrième étage, marié et donc sans danger. Enfin, normalement…

La vie sauvage des femmes de Bénédicte Brézillon – JC Lattès

Résumé : Agathe, mariée, deux enfants, working-girl aux quatre-cinquièmes, pourrait passer pour l’archétype de la bourgeoise de l’ouest parisien que rien n’émeut. Pourtant, il suffira d’une vitre de voiture fracturée, d’une épiphanie devant un épisode de Grey’s anatomy, de quelques Xanax et d’une rencontre à un vernissage pour que son savant équilibre vacille…
Et si elle avait manqué son destin  ? Et s’il n’était pas trop tard pour s’improviser femme fatale, chanteuse de karaoké ou mère Teresa  ? Rattrapée par ses rêves et ses névroses ordinaires, elle raconte l’histoire d’un fiasco qu’elle espère salvateur et qui la conduira, à coups de Martini on the rocks, de variété française, de conversations délurées entre amies et de scénarios échafaudés dans ses moments de solitude, à réinventer sa vie.
Tour à tour tendre, drôle et désespéré, La Vie sauvage des femmes est une ode à la femme d’aujourd’hui, à l’autodérision, à la fausse désinvolture et à l’imaginaire qui sauvent de tout.

Le dernier tableau de Sara de Vos de Dominic Cooper – Belfond

Résumé : Trois époques, trois continents, trois destins entremêlés, bouleversés par la force de l’art. Une enquête palpitante sur les traces d’un mystérieux tableau, un roman porté par une construction raffinée et un style évocateur et poétique. 
En ce soir de 1957, le gratin new-yorkais se presse au dîner de charité organisé par Marty De Groot. Ce richissime héritier possède une collection d’art inestimable dont la pièce maîtresse est À l’orée d’un bois, une toile de l’âge d’or hollandais. C’est alors qu’un événement va venir semer le doute dans l’esprit de Marty. Et si son précieux tableau, propriété de sa famille depuis des générations, était un faux ? 
À Sydney, de nos jours, Ellie Shipley, conservatrice réputée, s’apprête à lancer sa plus belle exposition. Le thème ? Les femmes peintres hollandaises. Le clou du spectacle ? À l’orée d’un bois, de Sara De Vos. Mais ce qu’Ellie tait, c’est que son propre destin est intimement lié à celui du tableau ; un passé commun qui va soudain resurgir… 
À Amsterdam, au XVIIe siècle, Sara De Vos a perdu sa fille, emportée par la peste. Folle de chagrin, la peintre va défier la guilde de Saint-Luc qui défend aux femmes d’exercer leur art et se lancer dans la peinture de son chef-d’œuvre, À l’orée d’un bois, une toile qui, au cours de son histoire, suscitera toutes les convoitises…

Piège conjugal de Michelle Richmond – Presses de la Cité

Résumé : Le jour de leur mariage, Alice et Jake reçoivent un cadeau hors normes : une adhésion au Pacte. Le rôle de ce club étant de veiller au bon fonctionnement de l’union à travers le respect de règles précises, le couple accepte avec plaisir. Mais lorsque l’un des deux contrevient au règlement, le rêve vire au cauchemar.


Bon, on est bien d’accord que je n’arriverai jamais à lire tous les romans cités, mais j’ai toujours espoir d’en lire la plupart. En attendant, je m’en vais démarrer la semaine à mille avec deux romans en cours (ah bah bravo !) qui sont Le dernier tableau de Sara de Vos de Dominic Cooper et J’irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie. Et vous que lisez-vous ? Bon lundi à tous !

Publicités

9 réflexions au sujet de “Dans ma PAL : Juin 2018”

  1. Qu’est-ce que j’ai envie de découvrir « L’irrésistible histoire du café Myrtille » ! ❤ "Les jours de ton absence" est également dans ma PAL du mois. J'ai vu que tu avais également "La vie sauvage des femmes". Je viens de le mettre de côté, je n'y arrive pas…

    J'aime

  2. Oh bah ça va, une toute petite PAL ! Easy !
    Il y a plein plein de trucs qui me tentent beaucoup là-dedans. Quelle chance d’avoir eu Mad en SP, il me fait de l’œil depuis un moment ^^
    La vie sauvage des femmes, La princesse et l’alchimiste.. il y en a tellement que je veux lire ! J’attends tes avis avec impatience :p

    J'aime

  3. J’ai beaucoup aimé Piège conjugal même si je procrastine la rédaction de ma chronique ne sachant pas par quel bout l’attaquer…
    J’irai danser (si je veux) a l’air drôle et léger, hâte d’en connaitre tes impressions, ce roman pouvant faire une bonne lecture pour l’été.
    Je te souhaite une bonne semaine à 1000 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s