livre

[#104] Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy de Blandine Chabot

Hello, hello mes p’tits popcorn !

Deuxième billet lecture et on sera à jour sur les romans lus en janvier. Cette fois, nous restons en France avec un roman au titre qui m’a bien accroché : Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (car Coco c’est déjà pris) de Blandine Chabot. Je remercie Le Cherche-Midi et Netgalley pour l’envoi de ce roman.

si j'avais un perroquet - fiche lecture.jpg

résumé

C’est dans un roman de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque que Catherine, jeune enseignante de français, trouve un marque-page bien particulier : le nom d’un homme – Jean-Philippe – et son numéro de téléphone, suivi de l’invitation « Appelle quand tu veux ». Célibataire mais aussi anéantie par sa dernière relation amoureuse, Catherine se lance dans un projet que son amie Margaux situe « à mi-chemin entre le plus fou des désespoirs et le plus admirable des espoirs ». Appeler ce Jean-Philippe. Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris), c’est l’histoire d’une rencontre improbable, d’un chat nommé Luc, d’une collection de miroirs, d’une Bénédicte aux cheveux roux, d’une impératrice russe et d’une profonde aversion pour les chemises à manches courtes.

mon avis

J’ai découvert Si j’avais un perroquet, je l’appellerais Jean-Guy sur le site de Netgalley au mois de décembre. J’ai eu un flash sur cette couverture que je trouve très mignonne et bien évidemment le titre à rallonge avait tout pour me faire tomber amoureuse. Oui parce que moi, plus les titres sont farfelus, plus j’adore. Est-ce que le roman a été à la hauteur de son aspect visuel ? Réponse.

Classée comme étant une chick-lit, Si j’avais un perroquet, je l’appellerais Jean-Guy met en scène Catherine. Quadragénaire, professeur de français et célibataire, celle-ci va découvrir un petit mot dans un livre de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque. Ce mot sera bref mais accompagné d’un numéro de téléphone. Que faire ? Appeler ? Ne pas appeler ? En tout cas ce simple bout de papier va provoquer des bouleversements dans la vie de Catherine.

J’ai beaucoup apprécié ce roman que j’ai dévoré en quelques heures. Blandine Chabot nous livre une chick-lit très bien écrite. Cela m’a d’ailleurs frappé car j’ai l’habitude des chick-lit au langage plus courant alors que Si j’avais un perroquet a un phrasé plus élaboré. Mais attention, le roman reste très accessible et plaisant à la lecture. 

Concernant l’histoire, notre Catherine en a bavé jusqu’ici et ce petit mot va lui faire un bien fou. Blandine Chabot a créé des personnages plein d’humour et très réalistes. Je me suis vraiment prise au jeu et laissé emporter par Catherine et ses amis. Certains passages sont vraiment durs et m’auront fait pleurer. Le seul bémol est que j’en aurais même voulu un peu plus ! 

En conclusion, Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy est une chick-lit vraiment plaisante à lire. Bien écrite, drôle, le roman se lira en quelques heures et promettra au lecteur un moment d’évasion. A découvrir !

4 popcorns

Publicités

1 réflexion au sujet de “[#104] Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy de Blandine Chabot”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s