Lecture Commune

Une présence dans la nuit de Emily Edgar : Même pas peur !

Hello, hello mes p’tits popcorn !

Oui tu ne rêves pas ! Je suis bien de retour pour un deuxième article cette semaine. Et je reviens te parler lecture ! Bon par contre, je m’excuse si mon article est quelque peu illisible, je me familiarise avec le nouvel interface WordPress et il me fait déjà péter un câble (Comment ça je ne peux plus justifier mon texte ?! C’est moche ! Bon ok c’est Google qui sera content…).

Bref, comme je te le disais au tout début, je suis revenue te parler bouquin. C’est une nouvelle fois en compagnie de ma chère amie Ibidouu (et là j’insulte WP car je peux pas mettre mon lien dans une autre couleur !) que nous avons pris la route direction l’Angleterre pour faire la rencontre d’Alice, Frank & Cassie. Je vous parle évidemment du dernier né de la collection Le Cercle intitulé Une présence dans la nuit d’Emily Edgar. Je remercie les éditions Belfond pour l’envoi. 

Infirmière en soins intensifs, Alice Taylor le sait : séparer travail et sentiments est primordial dans son métier. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente fait bientôt chavirer cette ligne de conduite… 
Fauchée par un automobiliste anonyme, Cassie Jensen est plongée dans un coma dont personne ne sait si elle sortira un jour. Mais alors que la famille de la jeune femme se précipite à son chevet, Alice s’interroge : pourquoi nul ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de Cassie ? Se pourrait-il qu’elle ait caché d’autres secrets à ses proches ? 
De son lit, face à celui de Cassie, Frank aussi observe. Il sait que Cassie est en danger ; il connaît même l’identité du chauffard et son mobile. Pourtant, Frank ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d’enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps, et seules ses paupières peuvent bouger… 
Mais parviendra-t-il à se faire comprendre d’Alice, avant qu’il ne soit trop tard ?

Dernier roman pour la collection Le Cercle en 2018, Une présence dans la nuit était un roman que j’étais curieuse de découvrir. L’an dernier, j’avais découvert La disparue de Noël, également un thriller de cette collection et je l’avais tout simplement adoré. Est-ce que Une présence dans la nuit continue sur cette lancée ? Réponse.

Ce roman alterne entre trois personnages : Alice, infirmière en soins intensifs ; Frank, un patient en soins intensifs souffrant du syndrome de l’enfermement et Cassie, une nouvelle patiente en soins intensifs à la suite d’un accident de voiture. Tout de suite l’arrivée de Cassie plonge l’unité 9B dans une sorte d’effervescence. Eh oui, entre le voisin qui arrive en furie le soir-même de son arrivée et qui exige de la voir, sa grossesse révélée ou encore des choses étranges qui se passent la nuit : aucun doute Cassie est une patiente bien spéciale. D’ailleurs Alice va être prise d’une telle fascination morbide qui m’a plusieurs fois mis mal à l’aise. Concernant Frank, il aura été mon petit chouchou tant il m’a énormément touché. J’ai d’ailleurs été surprise de ce que l’auteur réserve pour ce personnage. Quant à Cassie, eh bien, je suis restée stoïque sur ce qu’elle a vécu et ce que l’auteur lui réserve. 

Et ce n’est pas la seule chose qui m’a gêné avec Une présence dans la nuit. Déjà le résumé est, à mon sens, légèrement trompeur. Frank ne sait rien jusqu’à la fin. Et ça, ça me gêne parce que je m’attendais à plus de tension tout le long du roman et la tension arrive vraiment à la fin au moment des révélations. Pareil quand on nous dit que personne n’a de chagrin pour ce qui arrive à Cassie. C’est FAUX. Bien au contraire, on insiste sur ce chagrin, rien n’est remis en cause. Sauf encore une fois vers la fin du roman. Je pense vraiment que le résumé aurait dû être plus énigmatique pour que l’on puisse mieux sentir les rebondissements. Malgré tout, les révélations finales sont à la hauteur même si les raisons restent convenues…

Une présence dans la nuit souffre de longueurs et plusieurs fois avec Nolwenn, nous avons eu la sensation de stagner. J’ai mis une bonne semaine pour le lire et je peux vous dire que j’étais bien contente d’en avoir vu le bout. Cependant, même si je donne l’impression de dézinguer le bouquin, j’ai quand même quelques points positifs à vous donner. Oui, madame. Oui, monsieur. Parce que j’ai quand même voulu savoir qui voulait du mal à Cassie donc c’est que, quand même, l’auteur se débrouillait pour me faire avancer. Puis, il y a beaucoup de fausses pistes et vu que je n’ai pas un Master Sherlock Holmes, bah je suis tombée dedans à chaque fois. CHAQUE PUT**N DE FOIS. Donc c’est pas si terrible, tu vois. 

Pour conclure, Une présence dans la nuit n’est pas le big coup de cœur auquel je m’attendais, au contraire, c’est même plutôt mitigé par ici. Toutefois, malgré les défauts pointés du doigt comme les longueurs, le manque de tension, Une présence dans la nuit a des qualités non négligeable : envie d’avoir le fin mot de l’histoire, Frank et les fausses pistes. Donc même si celui-ci ne l’a pas fait complètement, je reste ouverte sur l’auteur et j’essaierai avec plaisir son prochain roman !

AVIS DE MA IBIDOUU

Vous pouvez retrouver l’avis de Nolwenn qui a un avis similaire au mien. 

Publicités

7 réflexions au sujet de “Une présence dans la nuit de Emily Edgar : Même pas peur !”

  1. J’avoue que je ne m’y suis pas plongée parce que j’ai été déçue de « La disparue de Noël » l’année dernière… Malheureusement les thrillers du Cercle ne font pas l’unanimité chez moi. On verra si j’arrive à me lancer dedans !

    J'aime

  2. Super chronique !
    C’est dommage que tu n’aies pas aimé, le résumé semblait pas mal… Mais le fait qu’il ne suive pas avec l’histoire, c’est dingue quand même ._.
    (Btw je viens de tomber sur ton blog, j’aime beaucoup !)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s