livre

[#113] Royales de Camille Versi

Hello, hello mes p’tits popcorn !

J’espère que votre week-end s’est bien déroulé. Pour ma part, c’était un week-end reposant où j’ai dévoré un roman en moins de 24h. Ça fait du bien ! En parlant de roman, commençons la semaine avec mon avis sur Royales de Camille Versi. 

royales - fiche lecture.jpg

résumé

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance…
Son secret ?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs.
Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.

mon avis

Il y a des romans dont je ne soupçonnais pas l’existence jusqu’à que la blogo s’en mêle. Royales en fait partie. Et avec sa couverture pleine de pep’s, je peux vous dire que j’étais très impatiente de le lire. 

J’avais lu, il y a quelques mois, Les Belles de Dhonielle Clayton qui avait cette dimension pouvoir politique. Royales a un point de départ différent, mais c’est cette thématique qui m’a vraiment attiré en lisant le résumé. Je voulais savoir comment de 16 sœurs, il allait rester plus qu’une princesse.

C’est un vrai page turner que nous propose Camille Versi. Les chapitres sont courts et il m’arrivait fréquemment de me faire deux-trois chapitres pendant mes pauses ou pendant mon petit déj’ (chose que je ne fais jamais d’ailleurs…). J’avais donc clairement envie de lire la suite et d’en savoir plus.

Nous sommes dans une dystopie et l’Angleterre va mal. J’y ai noté quelques ressemblances entre Victoria II (la reine du roman) et Elizabeth II (reine actuelle en Angleterre) que tous les historiens qualifient de froide et distante avec son peuple et sa famille. Bon, je ne vous cache pas que Victoria II est 100x pire qu’Elizabeth II (enfin j’espère !), mais on sent que Camille Versi s’en est inspirée. J’ai beaucoup apprécié la description de cette royauté fictive même si j’aurais aimé voir plus la colère du peuple. Fouiller plus dans l’histoire de cette royauté. 

Dans Royales, il y a seize sœurs, mais nous en suivons une particulièrement : Margaret-May. Sur les seize sœurs, pas toutes sont développées. Cela pourrait être un bémol, mais personnellement ce n’est qu’à la fin, en lisant les spécialités de chaque sœur, que je m’en suis rendue compte. Donc, cela ne m’a pas dérangé. Certaines se révéleront attachantes tandis que d’autres mériteraient deux paires de claques. Donc au milieu, nous avons Margaret-May. Et celle-ci est une héroïne qui essaie de tout faire bien, mais qui va devoir faire des choix. Je l’ai beaucoup aimé, mais parfois ses rétropédalages m’ont fait levé les yeux au ciel.

Au-delà de toute cette histoire, Camille Versi interroge l’individu et ses libertés. Que ce soit par le peuple qui a l’air de bien crever la dalle, mais aussi par ces seize princesses garantes du « bon » fonctionnement du gouvernement. Je trouve que Royales est un très bon roman pour expliquer aux adolescents ce concept de liberté individuelle et j’espère que ce public réagira car ce concept est bafoué tout le long de l’action.

Pour conclure, Royales est un roman qui m’a accroché dès le début grâce à son rythme entraînant. Si Margaret-May m’aura agacé par moment par ses rétropédalages, il est certain qu’il s’agit d’un bon roman pour adolescents.  Une bonne surprise !

4 popcorns

Publicités

10 réflexions au sujet de “[#113] Royales de Camille Versi”

  1. J’espère le lire bientôt. Je l’ai demandé en SP à la librairie où je travaille. Pareil comme toi, ce qui m’intrigue, c’est comment on passe de 16 filles à une. 😛

    J'aime

  2. 😮
    Il me faut ce livre ! Tu me donnes trop envie de le lire ! Heureusement que t’en parles d’ailleurs parce que c’est la première fois que je le croise sur la blogo de mon côté… Merci pour la découverte petit popcorn ❤

    J'aime

  3. Ah bah oui t’as raison, merci la blogo, parce que je n’avais même pas vu passé cette couverture ni entendu parler du bouquin. Je note (à la médiathèque ils l’ont pas…): tristesse) parce que en te lisant je me suis dit un grand et enthousiaste « Why not my fellowes ? »

    J'aime

  4. Merci pour cette belle chronique ! Un pot de pop-corn rempli aux quatre cinquièmes, j’ai de quoi me régaler !
    Je voulais juste apporter une précision : je ne me suis pas inspirée d’Elizabeth II pour Victoria II ! Plutôt de la grand-mère dans Anastasia, si je dois citer une référence (ce film a marqué mon enfance…).
    A bientôt 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s