Lecture Commune

Lecture Commune – Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal

Hello, hello mes p’tits popcorn !

Aujourd’hui, je suis sur les starting block car je dois vous parler d’un roman que j’ai adoré. Par chance, il sort aujourd’hui en librairie donc vous pourrez vous le procurer si je vous file le virus ! Cette fois, je suis partie en voyage avec ma copinette chérie Nolwenn du blog Ibidouu. Mais où me dites-vous ? Eh bien en Angleterre pour rencontrer Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal. Je remercie Belfond pour l’envoi de ce roman.

le club des veuves 2 - fiche lecture.jpg

résumé

Âgée d’une vingtaine d’années, Nikki vient d’abandonner ses études et travaille dans un pub en attendant de trouver sa voie. Une émancipation peu courante pour une jeune femme sikh. Jusqu’au jour où, partie déposer une annonce au temple de Southall pour sa sœur en quête d’un mariage arrangé, Nikki tombe sur une étonnante offre d’emploi : on cherche une enseignante pour donner un cours de creative writing à un petit groupe de femmes siks. Elle aime lire, elle aime écrire, elle saute sur l’occasion. 
Mais alors qu’elle pensait animer un atelier d’écriture à des apprentis auteurs, elle se retrouve face à une poignée de femmes majoritairement analphabètes, délicieusement déchaînées, bien décidées à parler d’érotisme et à partager leurs expériences amoureuses et familiales, souvent comiques, parfois bouleversantes, mais toujours pleines d’humanité… 
Quand un banal club de lecture devient le théâtre des plus incroyables révélations… Au croisement entre Joue-la comme Beckham, Kaboul Beauté et Sept mers et treize rivières, un roman d’empowerment féminin grand public, qui questionne avec originalité et peps la place des femmes et le poids de leur voix dans une société dominée par la religion, la tradition et les hommes.

mon avis

Si vous suivez l’actualité littéraire, ce roman ne doit pas vous être étranger. En effet, Reese Witherspoon l’avait mis en avant lors d’un de ses précédents book club et l’avait adoré. Clairement, quand j’ai su ça, ça m’a décuplé l’envie de le découvrir. Je trouve le travail de couverture formidable pour ce roman car je la trouve magnifique. 

Bon maintenant que regorge ce roman ? Parce que clairement c’est ça que vous attendez. Eh bien, nous partons en Angleterre comme je vous l’ai dis. Au nord de Londres pour être plus précise. A Southall si je veux être bien claire. Southall est un quartier où vivent les immigrés indiens. Notre héroïne Nikki ne vit pas là, mais elle s’y rend par hasard pour y déposer une petite annonce de mariage pour sa sœur qui souhaite un mariage arrangé. En y allant, elle découvre que le centre communautaire cherche quelqu’un pour y donner des cours d’anglais aux femmes résidant dans ce quartier. La vie de Nikki va changer à tout jamais !

Le club des veuves (je raccourcis sinon demain on y est encore !) a été un peu long à démarrer. J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages car il y avait beaucoup de points d’interrogation à leur sujet. Cependant, au bout d’une bonne soixantaine de page, nos personnages commencent à s’ouvrir, ce club des veuves se met en place et là, il devient un vrai page-turner.

Balli Kaur Jaswal nous propose une belle brochette de personnages. Nikki, indienne mais qui vit à l’anglaise et qui ne comprend pas trop la façon de vivre de son peuple. Kulwinder qui ressemble à une vieille sorcière mais qui se révèle au grand cœur. Tarampal que l’on a du mal à cerner. Mais aussi Sheena qui m’aura bien fait rire ou encore Manjeet, Arvinder, Preetam, toutes plus attachantes les unes que les autres.

Mais comment des cours d’anglais en est-on arrivé à de la littérature érotique ? Eh bien tout simplement grâce à ces veuves indiennes qui, si elles ont un vécu pour la plupart franchement pourri et font profil bas face aux hommes, ont des choses à dire sur le sujet ! On ne tombe jamais dans le vulgaire et c’est même traité avec humour. Nos personnages nous pondent des histoires érotiques à chaque séance et n’ont pas du tout envie d’apprendre l’anglais. Cette activité va permettre à Nikki de mieux comprendre sa culture et de découvrir les histoires des unes et des autres. 

Si c’est traité plus ou moins de légèreté, Le club des veuves traite de sujets importants. Ainsi, Balli Kaur Jaswal nous parle des femmes, de leur place au sein de la société et comment leur voix va prendre de la puissance dans cette communauté. Mais elle nous montrera également la crainte des hommes et le rejet de cette place nouvelle. C’est bien traité, les témoignages m’ont semblé réels, authentiques. Cependant, la fin m’a semblé un peu rapide, mais je ne vous en dis pas plus !

Lu en quelques jours, Le club des veuves qui aimaient de la littérature érotique a été un véritable plaisir à découvrir. Balli Kaur Jaswal traite d’un sujet qui me semble important et a su le lier avec légèreté tout en gardant des moments forts. Je garderai chacun de ces personnages en tête car l’auteure a su nous les rendre attachantes et j’ai l’impression d’avoir laisser des amies à la fin du roman. A découvrir sans plus tarder !

4 popcorns

LA CHRONIQUE DE MA COPINETTE

Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal

 

Publicités

9 réflexions au sujet de “Lecture Commune – Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s